Pages

I'll be home for christmas..............




Quatre semaines se sont déroulées depuis mon dernier billet et nous voici déjà dans la radieuse période de Noël. J'ai craint cette année de ne pouvoir vous adresser au travers mousses et sapins, livres enrubannés et neiges abondantes, mes plus chaleureuses pensées à vous tous et toutes qui m'accompagnez, mais voici qu'une embellie au bureau d'études et du temps soudain devant moi,  m'a permis de composer pour vous cette ribambelle d'images et j'avoue m'en réjouir pleinement. La maison accueille les douceurs et miroitements de l'hiver et voici donc ma contribution à la douce imagerie des fêtes que nous aimons tant .Je vous laisse imaginer les senteurs de pins et d'épices et  la petite musique de Bing Crosby ou de Nat King Cole.

Un seul vœu pour vous tous, que cette période vous trouve tous dans une douce allégresse.Bien  heureuses fêtes  et merci infiniment de vos visites, de vos accompagnements et de votre délicatesse. Je me trouve extrêmement chanceuse de vous avoir près de moi.









Les neiges du regretté Thomas Kinkade figurent en bonne place sous le sapin, le livre m'a été offert par une bien adorable Brigitte qui sait à quel point les belles images sont importantes et me mettent le cœur en joie. Grâce à elle les Dimanche de Décembre ont une saveur particulière. Merci Brigitte pour ce cadeau !!!
















 













Décembre 2012 à l'atelier.


★  *. • ˚ ˚ •. ★ ★ . *. °. ° * * ★ ★  • ˚ ˚ ★ ★ ˛ ˚ ˛ •
★  *. • ˚ ˚ •. ★
 ★ ˛ ˚ 


les miroitants frimas


  Le  jardin se pare de jolies teintes gélives ,semblant délaisser le brunissement  des feuilles et leur chute incessante pour se hâter déjà vers de plus amples frimas. Un frais rayonnement berce les verts et  gris  et vient s'attarder sur les briques moussues. Les gouttelettes figées par le gel matinal tapissent l'herbe rase, composant tout  le miroitement d'une rivière végétale et riante qui vient s'écouler en un  doux bruissement jusqu'au seuil des arbres forestiers. 

 De menus et vastes projets et qui requièrent  des temps considérables pour leur réalisations me tiennent loin de ce blog qui me lie à vous,  j'espère que vous me pardonnerez cette inconstance et aussi celle de ne pas visiter vos pages aussi souvent que je le souhaiterais, elles me manquent et vous aussi.



















Les roses poudrées de Trianon





 
  

Défiant les horizons automnaux et le désenchantement de leurs orangés équipages,
le songe se tourne vers les délicieux mondes poudrés d'un Trianon rêvé où , sous les tendres lumières des ors miroitent les roses dragés , incarnats et coquille d’œuf , s'épanouissant  auprès de quelques lisières azurines. De ce ravissement tendre et feutré, on peut presque entendre à présent les échos riants des embrasures anciennes et les élégants murmures d'une charmante Marie 


 










   



Heures bleues , heures grises

  
 



 J'aime infiniment les débuts d'automne, ces heures promises à de longues brumes , à une épaisseur du ciel qui enveloppe soudain tout alentour lorsque le soleil filtre un peu derrière les arbres, abritant la clairière dans une lumière nébuleuse et grise.Les pluies de la nuit remontent de la terre et viennent se mêler aux odeurs des myrtes et lavandes mouillées. Bientôt les lumières vagues gagneront les alysses aux mielleuses inflorescences et feront miroiter les asters blanches aux si longues tiges, frôlant en une houle incertaine, les courbes nébuleuses des buis et des hébés. Qu'il est beau et calme mon jardin sous l'éclat pâle des frimas, et quand il vient resplendir en de si tendres atténuations.